• L'artiste

    Nouvelle star de la Com'

  • L'artiste

    Nouvelle star de la Com'

Colloque des tendances Marketing et Médias organisé par logo rvb 72dpi

Edito

Futur Pub 2015 L’artiste nouvelle star de la Com’ 

La publicité a toujours fait travailler des artistes, mais jusqu’à présent les artistes réalisaient des travaux de commande, derrière lesquels ils s’effaçaient.
Désormais les marques demandent aux artistes de se mettre au premier plan,de réaliser des œuvres, de signer de leur nom et de donner de leur personne. Le mouvement s’amplifie car  la grande consommation emboite le pas aux marques de luxe qui ont initié le mouvement.
Art contemporain urbain ou néo pop selon les cibles visées, les arts visuels sont à la fête. L’Art s’applique, devient décoratif.
L’art fournit à la marque un supplément d’âme, une dimension métaphysique, un relais d’imaginaire et d’émotion hors du champ ordinaire du commerce. L’art permet à la marque d’offrir à ses consommateurs une expérience inédite.
Conception de produits et packagings en séries limitées, animation des lieux de marque et des événements,  contenus on line, les collaborations avec les artistes prennent des formes inédites et servent de carburant pour les médias de la marque. Performance, making-off, discours sur l’œuvre, l’inspiration, le processus de création, l’artiste devient le personnage central des communications. C’est la nouvelle star de la pub, le 3ème point d’un triangle vertueux.
A priori chacun y gagne. L’artiste  trouve l’occasion de rencontrer un public et des moyens de produire son art, le public découvre l’art, et la marque se dote d’une mission culturelle.


Le foisonnement auquel on assiste actuellement est plutôt réjouissant, il dit que la société aspire à la culture, au beau, à ce qui transcende. Ce qui explique aussi les nombreux concours créatifs où les marques invitent le consommateur à se prendre lui-même pour un artiste.

Mais cette récupération massive de l’art par le marketing comporte des risques.

En brouillant définitivement les frontières entre art artisanat et  industrie, mais aussi entre artiste et amateur,  le marketing  oblige l’art lui-même à se redéfinir (une fois de plus, il n’en mourra pas). Mais, le plus ennuyeux, c’est que cette artification générale  laisse le consommateur sans repère et sans système de valeurs face à une profusion de sollicitations.
Autant dire que pour les marques il convient d’être prudent. Ne pas tuer la poule aux œufs d’or. L’art peut être une expérience qui fait la différence avec les concurrents, un mariage de raison, une valeur refuge, une opération botox ou détox, un festin orgiaque, une nouvelle religion (choisissez votre option), soit, mais l’art est aussi prophétique et subversif, ce que la pub ne sera jamais. Show devant !

Anne Magnien

Nos partenaires